Dates

 

samedi 23 sept., Halle du Jeu de Paume à Vic-le-Comte :
18 h (1e partie)
21 h (2nde partie)

 

Vic le Comte

 

dimanche 24 sept., Caméléon, Pont-du-Château, 16 h

 

Caméléon

 

mardi 26 sept., théâtre de Châtel-Guyon, 20 h 30

 

Théâtre de Châtel-Guyon

Réservez vos billets :

 

samedi 23/9, 18h et 21 h (attention soirée opéra en deux spectacles)

 

Pass Opéra disponible pour le double spectacle de Vic-le-Comte

 

 

dimanche 24/9, 16h

 

mardi 26/9, 20 h 30

Le théâtre de Mozart

Florilège des grands airs d'opéra

Idomeneo

Malgré sa brève existence, W.A. Mozart est un des compositeurs les plus prolifiques de l'histoire de la musique. Dans le domaine lyrique, après des oeuvres de jeunesse (La Finta sempliceMitridate re di PontoLucio SillaLa Finta giardiniera, entre autres), Mozart affirme véritablement sa personnalité avec Idomeneo (1781). L'Enlèvement au sérail, l'année suivante, marque l'achèvement de son indépendance et le début des chefs-d’oeuvre de la maturité : Les Noces de Figaro en 1786, Don Giovanni en 1787, Così fan tutte en 1790, La Flûte enchantée en 1791. La Clémence de Titus, qui revient au genre seria, est son dernier opéra.

«La musique de Mozart ne décrit pas les sentiments humains, elle en est l'incarnation, échappant par là à toute défaillance du goût ou de l'esprit.» (Philippe Sollers, Mystérieux Mozart, Plon) 

Marcos MadrigalAvec vingt-cinq oeuvres ou projets d'oeuvres sur une période de vingt-quatre années, l'opéra constitue avec le concerto, et plus particulièrement le concerto pour piano, les deux massifs irréductibles du génie mozartien. Dramaturge dans l'âme, comme on peut s'en rendre compte à travers toute sa correspondance, Mozart trouve dans l'art lyrique, avec son dialogue entre la voix et l'orchestre, le lieu idéal de la rencontre de la parole et de la musique, le domaine où son génie créateur pourra s'imposer avec le plus d'évidence et d'éclat. L'opéra chez Mozart en sa trajectoire exemplaire s'inscrit à la fois comme point d'aboutissement et point d'ouverture du genre. Tous les genres en vigueur à l'époque y sont abordés: intermède, action sacrée, pastorale, bergerie, sérénade théâtrale, mélodrame, opéra seria, opéra buffa, Singspiel, où s'affirme progressivement la perfection d'un style capable d'embrasser dramatiquement et musicalement la vérité complexe de la vie (extrait du Guide des opéras de Mozart sous la direction de Brigitte Massin, Fayard).

 

Carmelo Corradu Caruso

Le spectacle

« La musique de Mozart est […] facile, mais pour nous seuls qui écoutons » (André Tubeuf, Mozart, Actes Sud-Classica)

Le spectacle retrace la production artistique de Mozart à travers ses plus grands chefs--d'oeuvres lyriques : de ses deux premiers grands succès Idomeneo Re di Creta et die Entführung aus dem Serail (l'Enlèvement au Sérail) à son ultime opéra, La Clemenza di Tito sans oublier la fameuse triologie théâtrale de Da Ponte, comprenant les le Nozze di Figaro, Don Giovanni, Cosi' fan tutte).

Les artistes

Arnita Eglite, soprano
Claudia Nicole Bandera, mezzo-soprano
Nicolas Garnier, tenor
Carmelo Corrado Caruso, baryton
Anne Taillandier-Schmitt, récitante
Marcos Madrigal, piano


Aides Tuscania 2015